© 2018 par madame bleu

Les Belvédères du Pont

un regard en mouvement sur le quartier de Pont d'Aubenas

PROJET IN SITU 2018-19

Idée originale et coordination de projet :

Anlor Gueudret et Lisa Boniface

Photographie : Lisa Boniface

Chorégraphie : Anlor Gueudret

Création et accompagnement sonore : Juliet Coren-Tissot

Captation vidéo et montage : Jérôme Gouin

Réalisation de cadre en bois : Cassandre et Laurent Mazé

En collaboration avec le Centre Social au Fil de l'Eau

(bèl-ve-dêr ou bèl-védê-r') masculin singulier

ETYM : Ital. belvedere, de bello, beau, et vedere, voir

2018

En mai et juin 2018, pendant deux semaines, la chorégraphe Anlor Gueudret, la photographe Lisa Boniface et la musicienne Juliet Coren-Tissot ont accompagné un groupe d’habitant.e.s de Pont d’Aubenas pour favoriser l’émergence d’un nouveau point de vue sur le patrimoine du quartier, dans le cadre de la rénovation de la rue de l’Eglise, en étroite collaboration avec le Centre Social au Fil de l’eau.
Différents endroits de la rue ont été choisis par les habitant.e.s pour être mis en valeur par de grands cadres en bois sur pieds : cinq
Belvédères ont ainsi été créés, à l’intérieur desquels ils ont présentés des tableaux vivants, en mouvement et en musique, lors de la fête du quartier le 2 juin.

 

Dans le cadre des forums de quartier mis en place par le Centre Social au Fil de l’Eau depuis 2015, les habitant.e.s, entendus et défendus par le Maire, ont formulé l’objectif fort de « développer et pérenniser le pouvoir d’agir des habitants de Pont d’Aubenas afin qu’ils puissent devenir acteurs dans le projet de rénovation urbaine qui les concerne ».
Concrètement, il s’agit de réaliser des actions citoyennes d’amélioration du cadre de vie incluant les habitant.e.s autour de différents ateliers répondant à leurs attentes ; d’utiliser ces actions comme terrain d’expérimentation et de concertation permettant de tenir compte des préoccupations des habitants dans la finalisation du projet de rénovation urbaine. La valorisation du patrimoine historique, vernaculaire et écologique du quartier et en particulier de la rue de l’Eglise est ressorti comme un des chantiers prioritaires.

 

Dans ce cadre, le Centre Social sollicite l’artiste chorégraphe Anlor Gueudret et propose à des habitant.e.s volontaires de participer à un projet artistique visant à porter un regard poétique sur le patrimoine du quartier : à transformer son point de vue et le partager.
En collaboration avec la photographe Lisa Boniface, les deux artistes se lancent dans un projet participatif expérimental :
Lors d’une première visite guidée le long de la rue de l’église par les habitant.e.s eux-mêmes, Anlor et Lisa leur proposent de se munir de cadres en bois, d’y plonger leur regard pour contempler et saisir, tel un instantané, des morceaux de paysage...

 

Au fur et à mesure des rencontres se construit peu à peu un parcours visuel et chorégraphique, balisé par cinq grand cadres en bois sur pied appelés Belvédères - de «beaux» points de vue, choisis par le groupe d’habitant.e.s : une porte s’ouvrant sur un jardin ouvrier luxuriant, un porche révélant une vue imprenable sur le château d’Aubenas, une perspective inattendue sur les anciens moulinages, vestige d’un passé industriel aujourd’hui rattrapé par la végétation...autant de «clichés» révélateurs de ce qui constitue l’identité de Pont d’Aubenas, entre bitume et ruralité.

 

Cinq lieux, mis en valeur par cinq cadres à l’intérieur desquels les participant.e.s pénètrent munis de cadres : une mise en abîme d’un regard à la fois collectif et intime sur son cadre (!) de vie.
A la fin de ce processus, les habitant.e.s «initié.e.s» ont partagé leur expérience lors d’une déambulation en musique organisée pour l’ouverture de la fête de quartier. Ils ont mené la danse, en invitant et guidant les spectateurs : des cadres mobiles étaient distribués pour inciter le public à goûter au plaisir de découvrir son propre quartier autrement.

 

A l’issue de cette rencontre artistique, les habitant.e.s ayant participé à cette expérience ont exprimé le désir de :
- renouveler l’expérience et de la partager avec plus d’habitants !
- de valoriser ce qui a été réalisé et notamment les photos des Belvédères.
Les artistes ont souhaité et proposé de poursuivre l’expérience pour :
- faire entendre la parole et les témoignages des habitants qui avaient émergé en 2018 sur l’histoire du quartier ou les raisons pour lesquelles ils aimaient y habiter.
- approfondir l’approche et la pratique chorégraphique associées aux Belvédères et mettre en mouvement ces points de vue.

 

2019

Partant de ces envies partagées, les artistes, les habitant.e.s et le Centre Social se sont mis d’accord sur quatre actions à réaliser en 2019, dans la poursuite du projet Belvédères :

 

Exposition des photos des Belvédères - mars à mai 2019

Déjà exposées en juin 2018 au Dôme d’Aubenas au sein de l’exposition «Et demain...», les photos réalisées dans le cadre du projet Belvédères#2018 par la photographe Lisa Boniface ont été diffusée en 2019 sur la commune d’Aubenas dans quatre lieux différents et notamment d’autres secteurs politique de la ville (quartier des Oliviers) : Centre Social au Fil de l’Eau, Centre Social Le Palabre, Pôle des Services, Centre Social ASA.
Chacun des 5 cadres représente un des Belvédères à l’intérieur desquels on peut voir les habitants tenir un autre cadre. Accrochés à ces cadres : les points de vue photographiques de chaque habitant, accompagnés d’une phrase, un titre, une impression écrite au dos.
Les cinq cadres en bois ont été conçus et réalisés par l’artiste scénographe Laurent Mazé. La scénographie de l’exposition a été coordonnée par Lisa Boniface

 

Une nouvelle déambulation - avril 2019

Inspirés par la déambulation organisée le 2 juin 2018, les habitants et les artistes ont préparé une nouvelle déambulation, le 18 avril, pour l’inauguration de la rue de l’Eglise, après les travaux de réhabilitation. Les cadres-photos de l’exposition furent placés devant chaque Belvédères, mettant ainsi en valeur à la fois  les rénovations effectuées entre 2018 et 2019 et l’évolution du projet artistique menés par les habitants. La déambulation reprenait le parcours d’un Belvédère à l’autre.
Elle fut accompagnée de musique et de paroles enregistrées des habitants (inspirés des textes récoltés en 2018). Pour l’occasion Laurent Mazé a réalisé un cadre mobile, à la fois tête de cortège et symbole du «regard en mouvement» généré par ce projet. Comme en 2018, des cadres vides furent distribués au public afin de les inviter, eux aussi à projeter leur regard.

 

Portraits vidéos, sonores et chorégraphiques - juin 2019

Cette étape constitue le dernier «épisode» du projet Belvédères où il s’agissait de garder une trace pérenne de l’ensemble de ce processus de «regard en mouvement» par un travail d’enregistrement sonore et vidéo, sous forme de portraits.
Un groupe de volontaires parmi les habitants qui avaient suivi tout ou une partie du projet Belvédères depuis 2 ans, ont choisi individuellement ou à plusieurs un des cinq Belvédères pour y (re)vivre une expérience dansée et visuelle, accompagné par Anlor Gueudret et Lisa Boniface.  
A l’issue de ces ateliers Jérôme Gouin, de la Maison de l'Image, leur a proposé à chacun un dispositif de tournage vidéo permettant de restituer leur «chorégraphie du regard» à travers le belvédère choisi.
En parallèle, la créatrice sonore Juliet Cuer a mené des ateliers d’écoute du paysage sonore et des entretiens individuels en lien avec cette expérience. Pour clore cette étape du projet, une ultime balade collective fut organisée dans la rue de l’Eglise, ponctuée de pratique chorégraphique, photographique et sonore, dont le final constituait à filmer une mise en mouvement tous ensemble à travers un des belvédères.

Partenaire du Centre Social, la radio Info RC a réalisé des recueils de témoignages sonores sur l’expérience des Belvédères telle qu’elle a été vécue par les habitants engagés.
Voir les vidéos les Belvédères du Pont

Ce projet a été réalisé en partenariat avec le Centre Social Au Fil de l'Eau.
En 2018, il a été produit par la compagnie les mobilettes ; en 2019 par l’association les Vertébrées.

En 2018 et 2019, le projet Belvédères a été financé par l’Etat (CGET), le Département de l’Ardèche, la ville d’Aubenas et la Communauté de Communes du Bassin d'Aubenas dans le cadre du Contrat de ville, ainsi que la Région Auvergne-Rhône-Alpes (FIACRE) et la SPEDIDAM.

*« LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées ».